Bienvenue sur le site officiel de Mairie de Saint-Salvy de la Balme

Bienvenue sur le site officiel de Mairie de Saint-Salvy de la Balme

SAINT-SALVY DE LA BALME

           Une des communes composant le SIDOBRE, l'un des coins les plus vieux du monde, une terre de légendes dont Pierre BOREL écrivait en plaisantant que JUPITER avait fait pleuvoir en ces lieux les pierres du ciel (280 millions d'années).

           Village de 600 habitants situé à 16 Km de CASTRES, à 650 mètres d'altitude, tout l'activité est axée sur le travail de la pierre. Au début du siècle le travail était entièrement manuel, la mécanisation a permis l'industrialisation et le granit extrait des carrières a fait le bonheur des villes françaises et étrangères.

Localisation de la commune

 

PARIS à lui seul regorge de réalisations:

- le Marais, la place St Sulpice, la Cours Pompidou, les Champs elysées sont pavés de notre granit.

- la Tour IBM, la Grande arche sont réalisées à l'aide du même matériau.

L'Allemagne avec l'aérodrome de Francfort.

Le métro de Singapour.

Le Word Trade Center de Shanghaï sont encore des réalisations utilisant notre granit.

L'activité principale restant cependant l'art funéraire.

SAINT-SALVY DE LA BALME est une commune se présentant comme un résumé de cette région du SIDOBRE si particulier. Cette partie des Cévennes est en effet constituée par un haut plateau granitique, enclavé comme un îlot au milieu d'une région shisteuse, ce qui a permis de la décrire comme une "coin d'Armorique" égaré sous le ciel du Midi.

 

HISTORIQUE

Jusqu'en 1889 SAINT-SALVY DE LA BALME était compté dans le territoire de la commune de BOISSEZON et portait le nom de SAINT SALVY DES ROCHERS.

Création de la commune : 19 juillet 1889, l'année même où l'on inaugurait la TOUR EIFFEL, 100 ans après la révolution.

Président de la République: Sadi CARNOT.

Personnalité ayant porté son appui à la création de la Commune: Monsieur Edouard BARBEY, Sénateur Maire de Mazamet.

Le tapis qui a recouvert le tableau du bureau de la mairie porte ses initiales, il en avait fait don lui-même à la Commune.

Président de la Commission Municipale de la Commune depuis le 19 juillet à l'élection du Maire le 26 juillet 1889: Monsieur Paul BRUNIQUEL de SARDAGNE.

1ère naissance enrgistrée à Saint-Salvy : le 25 juillet 1889, CABROL Auguste au Rouquis

1er décès enregistré à Saint-Salvy: le 30 juillet 1889, VAYSSE Louise à La Sigarié

Liste des Maires :

        ESTEVE Jean du 26 juillet 1889 au 19 mai 1906, décédé en fonction à l'âge de 59 ans.

        LUCAS Henri père du 1er juillet 1906 au 19 mai 1912.

        GAU Jean du 19 mai 1912 au 10 décembre 1919.

        LUCAS Henri père du 10 décembre 1919 au 17 mai 1925.

        MIALHE Joseph du 17 mai 1925 au 19 mai 1935.

        RAYNAUD François du 19 mai 1935 au 19 juillet 1935, décédé en fonction.

        LUCAS Henri fils du 19 juillet 1935 au 17 mai 1945.

        RAYNAUD Louis du 17 mai 1945 au 3 août 1953.

        RAYNAUD Fernand du 19 septembre 1953 au 17 mars 1971.

        RICHARD Jean du 18 mars 1971 au 29 mars 2014.

        GALINDO Francis depuis le 30 mars 2014.

 

POPULATION DE LA COMMUNE:

1889: 776 habitants

1954: 466 habitants

2007: 575 habitants

 

Saint-Salvy est desservi par une agence postale (Supérette)

 

La commune fut durement éprouvée au cours de la geurre 1914-18 où il y a eut 30 tués.

Pendant la guerre 1939-45, il n'y eut aucune perte, mais il y eut néanmoins 22 prisonniers.

Le projet du groupe scolaire actuel date du mandat du maire ESTEVE Jean et la construction se fit de 1919 à 1921 (mandat LUCAS Henri Père). Architecte: Monsieur CARCANADE de Castres. Entrepreneur: Monsieur Albert CAMILLe de Cambounès. Le devis estimatif des travaux s'élevait à 25 665 anciens francs. La commune fit à cet effet un emprunt de 9 200 anciens francs. 

Comme grands travaux, on trouve après l'école (Maire Louis RAYNAUD):

En 1947: construction de la salle des fêtes

De 1946 à 1949: électrification totale de la commune

En 1953: bitumage complet des places de ST SALVY

Depuis 1971 de nombreuses réalisation:

         - Aménagement d'un terrain de sport

         - Construction de la salle VIDAL DE LA BLACHE

         - Création du parking municipal et du jardin public

         - Station de pompage sur la DURENQUSE

         - Aménagement de la salle Louis RAYNAUD (salle Multimédia)

         - Construction du local de la Supérette

         - Réfection de l'église

         - Mise en service sur toute la commune de l'eau potable et installation du nouveau système de traitement de l'eau

         - Aménagement du circuit de randonnée et du site du CHAOS DE LA BALME

         - 3 lotissements ont été créés.

 

 

 

EGLISE

égliseOrientation: Est Sud Est - à l'Ouset Nord Ouest

Longueur actuelle 23,50 mètres

Largeur id 8,15 mètres

Hauteur id 7,75 mètres

Une chapelle existait il y a plusieurs siècles à TAILLADES et aurait été desservie par le curé de l'église SAINT VINCENT DE CASTRES. La population à ce moment là était peu dense. Une étendue de bois, de pins et d'autres essences recouvrait la partie Sidobrienne et recélait à l'époque des loups, sangliers, etc... L'autre partie, qui était d'une étendue considérable était composée de friches qui furent données aux habitants. on ne sait quand, par une Dame RATY résident à CASTRES à charge d'une redevance viagère an nature. L'église actuelle du village de ST SALVY a fait naître une légende. Comme il y avait dissension sur le choix du site, il fut convenu qu'une paire de boeufs liés au même joug trancherait le différent. Ils s'arrêtèrent sur une tertre enchevêtré de ronces et c'est là que fut élevée l'église. Le village lui doit son nom et son existence. En 1800, il y avait deux maisons et le logement du desservant. En 1885, il y avait 30 maisons.

Son qualificatif "LA BALME" (mot patois qui signifie "sonnant creux" lui vient d'un terrain ainsi appelé situé au Sud-Ouest à quelques centaines de pas en dessous du village à proximité de la lus belle masse de rochers qu'on puisse trouver dans tout le Sidobre. La circonscription primitive de la paroisse a subi quelques modifications. En 1807, on lui supprime à l'Est les hameaux de BONNERY, HOMS, LA SABATARIE, UFFERNET, LAMOUNIE, BOUIROU à l'Ouest. En 1837 LE TRAVES  et BRIANE mais d'autre part on lui adjoint cette année là les hameaux de CAMBESSES, SEPT FAUX et LA GLEVADE. Vers 1840 à 1845 l'église primitive eut besoin d'être reconstruite et agrandie.

Le terrain au centre duquel était bâti l'école communale actuellement "LA MAIRIE" appartenait à l'église et la croix qui actuellement est à ROQUELONGUE y était dressée. En 1860 on construisit les chapelles latérales : celles de St Joseph (coté Nord) existait mais en petites dimensions et était réservée aux châtelains de BONNERY et servaient à leurs sépultures. Le clocher fut construit en 1868 et 1869.

1870 Erection de la grande croix de la place

1876 Installation de l'horloge au clocher avec deux cadrans

1881 Réparé la flèche du clocher

1886 Placé grille enclos jardin vierge - coût 162 Francs

1886 Erection d'une grande croix en bois sur la colline de la VEYRIERE.

L'arbre de la Croix fut donné par la famile MARAVAL de BONNERY et le croisillon par Baptiste MADAULE des BESSES.

Cette croix a été remplacée en 1972 par un monument en granit.

CLOCHES: au commancement du 18ème siècle achat des deux cloches actuelles. Les deux installées auparavant et qui étaient, à ce qu'on rapporte assez semblables, aux actuelles avaient été enlevées et emportées par les révolutionnaires.

Les cloches actuelles ne nous conteront pas la vie à SAINT-SALVY.

En effet, pour que les révolutionnaires ne puissent les emporter on les descendait du clocher pour les enterrer. On ne les retrouvera jamais.

A l'origine la paroisse de ST SALVY était une annexe de Notre Dame de NOAILHAC. Mais en 1798 arrive et demeure jusqu'à sa mort Monsieur l'Abbé ESCANDE natif de BOISSEZON. En 1804, il prend le titre vicaire de ST SALVY annexe de NOAILHAC. En 1807, il devient curé desservant. C'est donc dans cet intervalle que la paroisse de ST SALVY fut érigée succursale. On ne peut préciser la date exacte mais cet acte eu lieu soit en 1805 ou 1806. Sur ses vieux jours, Monsieur ESCANDE obtint même un vicaire Monsieur l'Abbé CABE. Il décéda à ST-SALVY fin janvier 1845. Sa dépouille mortelle repose à l'entrée du cimetière. Il avait desservi la paroisse pendant 48 ans. 109 ans après, le 4 octobre 1854, Monsieur l'Abbé CROS qui avait desservi la paroisse de ST SALVY pendant 32 ans était enseveli à côté de Monsieur l'Abbé ESCANDE et coïncide des choses par suite de la pénurie de prêtres, la paroisse de ST SALVY a été à la mort de M. CROS annexée à nouveau à Notre Dame de NOAILHAC desservie par Monsieur l'Abbé PISTRE.

Curés ayant administrés l'église:

1792 M. GENIES                                                     1890 M. MIJOULE

1797 M. ESCANDE                                                   1900 M. CASTAGNE

1845 M. CASSE                                                       1922 M. CROS

1862 M. ALQUIER                                                    1954 M. PISTRE

1865 M. BESSIERES                                                 1957 M. SEGUI

1870 M. ALBERT                                                      1988 M. BONNET

1886 M. ROUANET                                                   1989 M. MATHIEU

 

Curés du Sidobre

1990 M. MARAVAL

2009 M. GOZDZIEJEWSKI

 

 

CURIOSITES

Chapeau de Napoléon

                                     

 

 

                               LE CHAPEAU DE NAPOLEON

 

 

La ressemblance est étonnante, il pourrait être là, égaré par quelque empereur distrait, venu oublier entre rocs et fougères et pour quelques instants, le fracas des batailles.

La présence de ce rocher est en tout point surprenante, car elle fait exception par ses formes géométriques avec les rondeurs habituelles des rochers sidrobiens.

La forte pente a sans doute favorisé la mise à jour d'un bloc qui garde encore des lignes de fracturation à peine émoussées par les phénomènes d'altération dans le sol.

 

 

 

 

 

 

 

 

LA GROTTE DU LOUP ET LA CABANE DU RENARD

La "grotte du loup" se différencie des "balmes" du sidobre habituellement issues d'un amoncellement de blocs. Outre l'empilement habituel de rochers, ici, les phénomènes de fracturation de la roche, particulièrement actifs, se sont doublés d'un déplacement des masses qui ont ouvert l'agglomération en deux parties parfaitement symétriques...

L'ensemble, disloqué, présente également d'énormes croûtes de granite qui se distinguent par leurs formes effilées.La grotte du loup

 

Au détour du sentier, elle fut sans doute, un abri providentiel pour les bergers et leurs troupeaux. Ceux qui couraient autrefois sur ces pentes, aux espaces dégagés de toute végétation forestières, garnis de landes à bruyères, faugères et ajoncs... parsemés de rochers...

Paysage insolite, tantôt écrasé de soleil, tantôt enveloppé de brumes froides... Où le crépuscule donnait aux racs des formes mouvantes... Paysage du sensible, paysage mythique, propice à toutes les légendes.... SAINT-SALVY se présente comme un centre d'exursions variées et riches qui laisseraient de nombreux souvenirs au touriste qui s'y sera livré.

 

 

 

 

Dans toute la commune s'offrent à l'oeil des voyageurs des sites naturels intéressants.

D'une part:

- LE ROC CABUSAÏRE

- L'ENCLUME

- LE ROC DE LA GUENON

- LE ROCHER TREMBLANT DE LASCOMBES ET DE RUSCAYROLLES

- LE CANON

- LE ROCH DU CUHN

- LAS HANCOS

- LE DINOSAURE et bien d'autres aussi spectaculaires

 Il est également possible d'admirer à RUSCAYROLLES la maison de VIDAL DE LA BLACHE, le père de la géographie française.

On ne peut passer sous silence le drame d'un hydravion LATECOERE qui s'écrasa à l'entrée du village et qui vit périr trois pilotes. Un monument commémore cette tragédie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


© Mairie de Saint-Salvy de la Balme 2021 - Powered by Isotools